La présence d’animaux sauvages ou importuns en milieu urbain est de plus en plus fréquente en raison du développement des villes.  Ces animaux qui vivent dans les milieux environnants sont attirés par les ressources qu’ils trouvent dans les quartiers résidentiels. Restreindre l’accès à ces ressources règle généralement les désagréments causés par les animaux importuns.


PRÉVENIR L’INVASION

La Loi sur la conservation de la faune interdit de tuer ou de capturer un animal sauvage sans avoir tenté de le faire fuir ou de l’empêcher de causer des dégâts.


Précautions à prendre

  • Placez les ordures dans des contenants sécuritaires munis de couvercles hermétiques.
  • Utilisez des bacs à compostage étanches.
  • Installez une clôture autour de votre jardin ou cultivez vos légumes dans une serre.
  • Clôturez votre terrain pour le rendre moins accessible.
  • Bouchez les espaces vides sous la véranda, la terrasse et la remise.
  • Ne laissez pas votre animal de compagnie à l’extérieur sans surveillance.
  • Apprenez à vos enfants à respecter la faune et à garder leurs distances.

Prévenez l’invasion des animaux importuns en utilisant d’autres solutions dissuasives.



QUELQUES ANIMAUX INDÉSIRABLES


​Corneilles, pigeons sauvages et goélands
​Le règlement concernant la garde des animaux prévoit qu’une personne ne peut nourrir les corneilles, goélands, pigeons sauvages et autres oiseaux d'une manière ou en des lieux qui pourraient encourager ces derniers à se rassembler en nombre suffisant pour causer des inconvénients aux voisins ou endommager les édifices voisins.


​Raton laveur (rage du raton laveur)
​La présence d’animaux infectés - ratons laveurs, mouffettes, renards - par la rage du raton laveur près de Saint-Jean-sur-Richelieu entraîne une surveillance particulière et continuelle dans la région.  Le gouvernement du Québec procède régulièrement à l’épandage d’appâts vaccinaux sur le territoire de la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu, particulièrement dans les zones boisées, aux abords des cours d’eau, et sur les pourtours des champs agricoles.

Pour s'informer sur les opérations d'épandage et des conseils en cas de manipulation d'appâts perforés ou de morsure : www.rageduratonlaveur.gouv.qc.ca.


​Coyotes

​On remarque de plus en plus de coyotes en milieu urbain.  Ils y trouvent la nourriture que les citadins rendent accessible de façon intentionnelle ou non.  Toutefois, la plupart des interactions avec les coyotes en milieu urbain résultent de la présence d'un chien. Un coyote peut considérer votre chien comme un éventuel partenaire pour la reproduction.  Il faut éviter que votre chien interagisse de quelque manière que ce soit avec un coyote.


Quoi faire si vous voyez un coyote

  • Ne l’approchez pas et n’essayez pas de le toucher.
  • Ne lui donnez pas de nourriture et ne tentez pas de l’apprivoiser.
  • Ne lui tournez pas le dos et ne fuyez pas en courant.
  • Faites-vous aussi grand que possible, agitez les bras, faites beaucoup de bruit et criez.
  • Ne laissez pas votre chien le chasser afin d’éviter des blessures aux deux animaux.
  • Jetez des objets dans leur direction afin de les faire fuir.

 

POUR INFORMATION

Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP)
Bureau local : 450 359-4194

Pour signaler un animal sauvage malade, blessé ou mort :
Ligne sans frais : 1 877 346-6763

Fiches d’information sur les animaux importuns

SPCA Roussillon (anciennement Refuge AMR)
450 638-9698