La Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu a adopté à l'automne 2017 une stratégie et un plan d’action pour la gestion des milieux naturels présents sur l’ensemble du territoire et leur intégration au projet de Ceinture et trame verte et bleue du Grand Montréal.

L’objectif de cet exercice est de favoriser la connectivité des milieux naturels avec les zones rurales et urbaines limitrophes, au profit de la biodiversité.  La Ville souhaite également établir une stratégie d’actions concrètes pour la gestion et la mise en valeur de ces milieux naturels, pour en assurer la pérennité et les rendre accessibles, dans la mesure du possible, à la communauté.



​Un contexte de croissance
​Riche de 350 ans d’histoire, bordée des rivières Richelieu et L’Acadie, la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu a vu sa population croître de 22 % depuis 1996, répartie sur un territoire de 234 km2. Cette croissance constitue un défi pour la protection des 1 719 ha de milieux naturels boisés, représentant 7,6 % du territoire, dont 22 % se trouvent en zone urbaine.

Résolument engagée à trouver et mettre en oeuvre des solutions face à ce défi, la Ville a adopté une Politique environnementale (2008), un Plan d’action pour l’environnement (2009), un premier Plan de conservation en 2009 visant la protection de 286 hectares de boisés situés en zone urbaine, ainsi qu’une Politique de l’arbre (2013). Plus récemment en 2015 et suite à une consultation publique, la Ville a adopté un nouveau Plan de conservation de ses milieux naturels, ajoutant 100 ha de superficies boisées au Plan de conservation 2009, visant ainsi à protéger 386 hectares de milieux naturels représentant 90 % des boisés encore présents en zone urbaine.


Des objectifs réalistes
​Véritable projet collectif, le dernier Plan de conservation des milieux naturels propose cinq grands objectifs:
  1. Reboisement du territoire pour atteindre 10 % de superficies boisées sur l’ensemble de la ville
  2. Plantation de 50 000 arbres en 10 ans
  3. Création d’un parc naturel d’envergure
  4. Mise en réseau des milieux naturels par le développement de corridors naturels
  5. Protection accrue des boisés situés en zone agricole permanente

Chacun des objectifs à atteindre dans le plan de conservation représente son lot de défis. Afin de maximiser l’accomplissement de l’ensemble de ces derniers, 72 actions ont été élaborées dans la stratégie, en concertation avec les groupes locaux. Pour chacune d’elle, des porteurs ainsi que des partenaires financiers potentiels ont été identifiés.

Exemples d’actions selon les opportunités :
  • Plantation d’arbres dans les bretelles d’autoroute
  • Érablière urbaine éducative
  • Agriculture urbaine
  • Conservation volontaire des boisés en zone agricole
  • Interprétation naturelle de la rivière Richelieu

Consciente de l’importance de ses milieux naturels au niveau régional, la Ville souhaite intégrer à sa planification le concept de la CTVBGM, dont les services écologiques tels que le traitement l’eau, la réduction des îlots de chaleur, ou la captation du carbone sont évalués à 4,3 milliards de dollars annuellement.  Sept chantiers ont ainsi été intégrés à la stratégie :
  1. Protection des milieux naturels
  2. Restauration des milieux naturels
  3. Sensibilisation des citoyens
  4. Bonnes pratiques agroenvironnementales
  5. Accès aux milieux naturels
  6. Foresterie durable
  7. Aménagement du territoire

Par son plan d’action, la stratégie vise ainsi l’atteinte des objectifs du Plan de conservation 2015 ainsi que l’intégration des chantiers de la CTVBGM afin d’améliorer la connectivité des milieux naturels, préserver la biodiversité et valoriser les services écologiques et cela, tant à l’échelle locale que régionale.


Les actions en cours de réalisation​​


PROJET PARTICULIER EN ENVIRONNEMENT DE LA RIVIÈRE L'ACADIE

Des 72 actions proposées dans la stratégie, plusieurs concernent le secteur de la rivière L'Acadie.  Celle-ci forme un corridor vert et bleu dont les milieux naturels comportent des qualités écologiques et paysagères importantes.

Les boisés bordant la rivière sont composés à plusieurs endroits de frênes qui sont en grande partie atteints par l'agrile.  La Ville s'est associée à des organismes pour accompagner les propriétaires riverains dans la réalisation d'actions limitant l'impact de l'agrile sur les milieux naturels et sur la stabilité des rives.

Les propriétaires rivertains ont été invités en novembre 2017 à une soirée d'information et d'échange pour les informer sur la gestion des frênes sur leur propriété, pour planifier des actions de restauration de leurs boisés et pour évaluer les options de conservation volontaire.

À consulter :



 

 

UNE STRATÉGIE CONCERTÉE POUR UNE MISE EN ŒUVRE COLLECTIVE

S’appuyant sur de riches analyses du territoire effectuées pour le compte de la Ville ou par ses partenaires, la stratégie dresse une synthèse des informations en lien avec le patrimoine naturel. Puis, différentes grandes orientations sont proposées pour l’atteinte des cinq objectifs du plan de conservation et des sept chantiers de la CTVBGM.

Souhaitant l’appropriation de la stratégie par les groupes oeuvrant à l’amélioration de la qualité de l’environnement sur le territoire, plusieurs rencontres de travail ont été effectuées afin de s’assurer de leur adhésion. Ainsi, le souhait de la Ville est une responsabilité partagée pour une mise en oeuvre collective de la stratégie, utilisant à cet effet les leviers disponibles pour appuyer et bonifier les actions des différentes parties prenantes.



À CONSULTER

Stratégie et plan d’action en gestion des milieux naturels - Document complet

Sommaire de la Stratégie et plan d’action en gestion des milieux naturels

Des copies de la stratégie sont également disponibles en consultation dans les bibliothèques municipales.



POUR INFORMATION

Division environnement et développement durable
315, rue MacDonald, bureau 303
Saint-Jean-sur-Richelieu, Québec, J3B 8J3
environnement@sjsr.ca