Communiqué de presse
 
Saint-Jean-sur-Richelieu, le 11 décembre 2012 – Le maire de la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu, M. Gilles Dolbec, ne sollicitera pas un autre mandat en 2013. M. Dolbec complètera sa 35e et dernière année de vie politique jusqu’aux élections municipales de novembre 2013.
 
Le maire de Saint-Jean-sur-Richelieu aura 70 ans cet été : « je suis toujours en bonne santé, j’ai le sentiment du devoir accompli et je suis prêt à passer à autre chose ». Gilles Dolbec avoue que sa décision a été longuement réfléchie : « Si j’ai tardé à l’annoncer, c’est que je ne voulais pas revenir sur cette décision importante. Je ne vous cacherai pas qu’aux élections de 2009, je me posais déjà la question. Je savais que ce mandat serait probablement mon dernier ». Pour le maire Dolbec, il est temps de céder sa place à des idées nouvelles et à la relève.
 

Dissolution de l’équipe Dolbec

Le maire Dolbec annonce également que sa formation politique, l’équipe Dolbec, est désormais dissoute. Il complétera donc son mandat à titre de maire indépendant : « soyez sans crainte, cette situation n’aura aucun impact sur la cohésion et l’harmonie qui règnent entre moi et les membres de mon ancienne équipe ainsi qu’avec l’ensemble des conseillers municipaux ». La dissolution de l’équipe Dolbec donnera plutôt une plus grande marge de manœuvre aux membres de cette formation qui veulent solliciter un autre mandat en 2013.
 

35 ans au service des citoyens

Gilles Dolbec a été élu une première fois à Saint-Luc comme conseiller municipal en 1978 et réélu en 1982. Il devient maire de Saint-Luc en 1983. Par la suite, la population le reporte au pouvoir à quatre reprises dont quelquefois, par acclamation. Au cours de ses nombreux mandats, Saint-Luc connaît un développement extraordinaire tout en améliorant la qualité de vie des citoyens.
 
En janvier 2001, en raison de son expérience et de ses talents de gestionnaire, de visionnaire et de rassembleur, il est élu maire du conseil provisoire de la nouvelle ville fusionnée de Saint-Jean-sur-Richelieu. Le 3 novembre 2002, la population le choisit pour occuper le poste de maire de cette nouvelle ville. Par la suite, il est réélu le 6 novembre 2005 et le 1er novembre 2009. À chacun de ses mandats, il est élu ou réélu avec la majorité des membres de son équipe.
 
Notons que Gilles Dolbec est également préfet de la MRC du Haut-Richelieu depuis le début des années 2000. Il avait également occupé cette fonction à la fin des années 80.
 
Évidemment « l’ère Dolbec », autant à Saint-Luc qu’à la ville fusionnée de Saint-Jean-sur-Richelieu, a été marquée par le développement économique. Cependant, d’autres éléments importants sont dignes de mention. On peut penser à l’immense défi de la réhabilitation des infrastructures, la revitalisation du site de la Singer et du Vieux-Saint-Jean, l’intégration à la suite du regroupement municipal, la planification stratégique et l’adoption du plan de conservation des boisés et des milieux naturels.
 
Lors d’un discours devant la Chambre de commerce du Haut-Richelieu en 2003, à la suite de son élection comme maire de la nouvelle ville, Gilles Dolbec déclarait « qu’il fallait réveiller le géant qui dort » en faisant référence à Saint-Jean-sur-Richelieu. Une dizaine d’années plus tard, le maire conclut : « ne vous en faites pas, le géant est bel et bien réveillé ».
 
 
 
- 30 -