Communiqué de presse

Saint-Jean-sur-Richelieu, le 20 septembre 2017 – Suite au dévoilement des nouveaux résultats statistiques recueillis dans le cadre du recensement 2016 de Statistique Canada, la Division développement commercial et service aux entreprises vous présente un bref résumé des principaux résultats.

  • En 2011, le revenu médian par personne était de 30 192 $. Lors du dernier recensement, le revenu est passé à 34 484 $. Une augmentation de 14 %.
  • Le revenu médian par ménage est passé de 55 412 $ en 2011 à 61 904 $ en 2016. En prenant en considération l’inflation des cinq dernières années, on retrouve une augmentation du revenu médian de près de 3 500 $ par ménage pour la période.
  • Un bond majeur fut observé pour la catégorie des ménages avec des revenus supérieurs. En 2011, 19 % des ménages disposaient d’un revenu supérieur à 100 000 $. En 2016, cette proportion est dorénavant de 25 % ce qui correspond à environ 10 000 ménages.
  • Selon les données du recensement de 2016, la proportion des ménages ayant un revenu de moins de 30 000 $ présente 20 % de l’ensemble des ménages de la Ville alors qu’elle était de 25 % en 2011.

Si on compare le revenu médian par personne et par ménage de l’ensemble du Québec en 2016, la population johannaise présente des résultats légèrement supérieurs. Le Québec affiche un revenu médian de 32 975 $, donc 1 509 $ de moins tandis que le revenu médian est de 59 822 $, ce qui correspond à 2 082 $ de moins qu’un Johannais.
 
Parmi quelques villes possédant le titre de pôle régional tout comme Saint-Jean-sur-Richelieu, la Ville fait très bonne figure au niveau du revenu médian par ménage puisqu’elle devance largement les villes de Drummondville (50 390 $), Saint-Hyacinthe (50 905 $), Valleyfield (50 952 $) et Granby (52 442 $).
 
« L’augmentation des revenus par personne et par ménage sont fort positifs pour notre économie locale. Cet accroissement augmentera le pouvoir d’achat des Johannais au profit des commerçants locaux » précise le Maire Michel Fecteau.
 
« Ces nouvelles données statistiques sont indispensables pour favoriser l’implantation et le développement de projets commerciaux » indique Mme Latour, chef de la Division développement commercial et service aux entreprises. Les investisseurs demeurent à l’affût des territoires qui présentent des portraits économiques positifs et offrent des potentiels de développement.
 
La Division développement commercial et service aux entreprises offre son soutien ainsi qu’une multitude de services aux investisseurs souhaitant s’établir sur son territoire. Tout dernièrement, la Division a réalisé un nouveau document de référence « Guide pratique sur l’implantation d’un commerce ». Ce nouvel outil s’ajoute aux nombreux outils de promotion développés au cours de la dernière année pour promouvoir ses secteurs commerciaux et ses opportunités d’affaires. Il se veut un outil essentiel pour tous les nouveaux investisseurs souhaitant s’établir sur le territoire.
 
- 30 -