​L’agrile est un insecte ravageur, introduit d’Asie, qui ne s’attaque qu’aux frênes.  En quelques années, il a tué des millions de frênes en Amérique du Nord. Depuis la découverte du premier foyer d’infestation à Saint-Jean-sur-Richelieu en 2013, la Ville a mis en œuvre un plan d’action (2014-2017) dans le but de ralentir l’infestation et de maintenir la canopée.

 



ACTIONS RÉALISÉES

  • Arbres de rues et parcs
    • 1 200 frênes traités
    • 600 frênes de moins de 15 cm remplacés
  • Valorisation des parcs boisés 
    • abattage des frênes atteints et reboisement
  • Règlementation adaptée
  • Soutien au traitement des frênes
  • Sensibilisation des citoyens et entrepreneurs



LA RÉGLEMENTATION  MUNICIPALE

Découlant du plan d’action municipal, voici les principales dispositions du règlement 1434 visant à encadrer l’abattage et la disposition des résidus de frênes atteints par l’agrile.

Ces dispositions sont entrées en vigueur le 26 avril 2016.


Abattage

Gestion des résidus

Les résidus de frênes doivent être disposés sans créer de nouveaux foyers d’infestation, car c’est le transport qui contribue le plus à la dispersion de l’agrile :

  • Branches ou parties de tronc de moins de 20 cm : déchiquetage sur place en copeaux mesurant 2,5 cm x 2,5 cm ou moins
  • Branches ou parties de tronc de plus de 20 cm : disposition des résidus dans un site de dépôt accrédité* pour être transformés selon un procédé conforme

*  L’écocentre d’Iberville de Compo-Haut-Richelieu (825, rue Lucien-Beaudin) est un site de dépôt accrédité. Les résidus de plus de 20 cm peuvent y être acheminés selon la réglementation de Compo-Haut-Richelieu.


Interdiction entre le 16 mars et le 30 septembre

L’abattage, l’élagage et le transport des résidus de frêne doit se réaliser entre le 1er octobre et le 15 mars. En dehors de cette période, ces actions sont interdites.



SOUTIEN POUR LE TRAITEMENT DES FRÊNES ATTEINTS

​Agir rapidement est essentiel dans la lutte contre l’agrile. Afin de soutenir les citoyens, la municipalité offre une subvention pour le traitement des frênes, à raison de 1,50 $ par cm de diamètre du tronc mesuré à 1,37 m du sol (dhp : diamètre à hauteur de poitrine). Le montant maximal de l’aide est de 200 $ par propriété versé aux deux ans.

Le règlement concernant le soutien pour le traitement des frênes entre en vigueur le 24 mai 2016.

Consultez le dépliant explicatif.

Conditions d’admissibilité


1. Le frêne doit avoir un minimum de 16 cm dhp et moins de 30 % de dépérissement.

2. Le traitement doit avoir été réalisé entre le 15 juin et le 31 août.

3. L’ingrédient actif du pesticide utilisé doit être l’azadirachtine (TreeAzinMD).

MISE EN GARDE : D’autres produits peuvent être utilisés pour le traitement des frênes.  Toutefois, ils ne peuvent faire l’objet du soutien offert par la Ville.  De plus, leur empreinte sur l’environnement diffère de l’un à l’autre.  Consultez le tableau des pesticides disponibles ainsi que leur impact sur l’environnement.​ ​
4. L’entreprise de services arboricoles doit être accréditée par le fabricant du produit et avoir un permis ou certificat délivrés en vertu de la Loi sur les pesticides.

On peut trouver un fournisseur de services accrédités pour le traitement des frênes au www.bioforest.ca.

Une liste d’entreprises pré-validées certifiées par la municipalité peut vous aider à faire votre choix.


Comment obtenir la subvention

Les propriétaires peuvent faire parvenir leur dossier au Service de l’urbanisme en personne ou par la poste accompagné du formulaire de demande d’aide financière complété.

Il est également possible de faire parvenir votre demande par courriel.  Vous devez alors numériser les documents requis et joindre les fichiers ainsi que le formulaire complété à votre courriel.


Service de l’urbanisme
315, rue MacDonald, bureau 303
Saint-Jean-sur-Richelieu  QC J3B 8J3

Documents à joindre au formulaire :
  1. L’original de la facture ou du reçu d’achat sur lequel sont indiqués le nom de l’entreprise qui a effectué les travaux et ses numéros de TPS et de TVQ
  2. Une copie d’un document démontrant que le requérant est propriétaire de la propriété à vocation résidentielle sur le territoire de la Ville où ont été faits les traitements
  3. Une copie du permis ou certificat de l’entreprise de services arboricoles en vertu de la Loi sur les pesticides ainsi que l’accréditation du fabricant du biopesticide (si l’entreprise ne figure pas sur la liste des entreprises pré-validées)

Un tarif préférentiel pour le traitement de vos frênes

Les citoyens peuvent bénéficier du même prix que celui obtenu par la Ville pour le traitement des frênes. Le prix préférentiel est de 3,53 $/cm de diamètre (dhp). Pour obtenir ce tarif, vous devez communiquer directement avec le fournisseur autorisé par la Ville soit Bio-Contrôle Arboricole. La Ville n’intervient pas dans la nature du contrat avec le fournisseur.



LA VILLE TRAITE SES FRÊNES

​En 2016, la Ville a traité quelque 1 200 arbres dans les parcs et sur les terre-pleins avec un biopesticide nommé TreeAzinMD.  Les arbres traités ont été identifiés au moyen d’une affichette sur laquelle est indiqué Arbre en traitement.  Le traitement doit être appliqué aux deux ans, de sorte que la prochaine opération d’importance contre l’agrile aura lieu en 2018.  Un résidu de près de 150 frênes feront l’objet d’un traitement en 2017.
 


AGISSEZ RAPIDEMENT !  VOICI UN PLAN D’ACTION POUR VOUS

​En moins de trois ans, un arbre infesté peut mourir. Les symptômes apparaissent sur l’arbre tardivement, car ce sont les larves sous l’écorce qui tuent les frênes. Elles creusent des galeries qui empêchent la sève de circuler dans l’arbre.

Voici un plan d’action proposé aux citoyens :


​Surveillez les foyers d’infestation
​Des pièges collants installés dans des frênes en 2015 ont permis de dresser un portrait de l’infestation, information qui a été complétée avec la mise à jour de l’inventaire des frênes sur le domaine public par un ingénieur forestier.

Consultez le plan de localisation des interventions réalisées par la Ville en 2016 pour contrer l’agrile du frêne.


​Vérifiez vos arbres maintenant
Cliquez pour agrandir l’image.

Source : Ville de Boisbriand
​Pour intervenir rapidement, vous devez  repérer les frênes sur votre propriété et identifier les symptômes de dépérissement.

Identifier un frêne

Signes et symptômes

Moyens de détection de l’agrile

Ces symptômes ne sont pas spécifiques à l’agrile : faites-vous accompagner par un professionnel compétent. Consultez la liste des arboriculteurs membres de la Société internationale d’arboriculture du Québec au www.siaq.org.
 
​Mon frêne est en santé : je le traite
  • ​Vous pouvez traiter les frênes à l’aide d’un biopesticide si le frêne a moins de 30 % de dépérissement et qu’il a plus de 15 cm de diamètre. 
  • Le traitement doit être fait aux deux ans par un spécialiste accrédité.




 

​Mon frêne est atteint : je l’abats entre le 1er octobre et le 16 mars

​​L’abattage et l’élagage des frênes sont interdits entre le 16 mars et le 1er octobre.

  • L’abattage des frênes dont plus de 30 % des branches sont dépéries est obligatoire (sauf dans les boisés) afin d’éviter la propagation de l’agrile.
  • Un permis d’abattage gratuit doit être obtenu.
  • Un frêne mort devient rapidement dangereux et peut coûter plus cher à faire abattre.




 

​Je dispose des résidus du bois sans créer de nouveaux foyers d’infestation

​Assurez-vous que votre arboriculteur respectera le règlement concernant la disposition des résidus. C’est le transport des résidus infestés qui contribue le plus à la dispersion de l’insecte.

  • Moins de 20 cm : les branches ou parties de troncs doivent être déchiquetées en copeaux mesurant 2,5 cm par 2,5 cm ou moins.
  • Plus de 20 cm : les branches ou parties de troncs doivent être envoyées dans un site de dépôt accrédité (ex. : l’écocentre d’Iberville de Compo-Haut-Richelieu, 825 rue Lucien-Beaudin) pour être transformées selon un procédé conforme.

À noter qu’il est interdit de transporter du bois de frêne entre le 16 mars et le 30 septembre.




​Je remplace les frênes abattus
  • ​Il est fortement recommandé de planter un nouvel arbre pour tous les frênes abattus afin de conserver les services écologiques qu’ils procurent.
  • Cette exigence est obligatoire dans la bande de protection.
  • Plantez le bon arbre au bon endroit et privilégiez la biodiversité.




 


 

POUR INFORMATION

Consultez la fiche L’agrile du frêne, que faut-il savoir ? réalisée par le CQEEE.

Trouver des fournisseurs de service accrédités pour le traitement des frênes.

Dépliant L'agrile du frêne : une lutte collective


Service de l’urbanisme
Division environnement et développement durable
450 359-2400

Agence canadienne d’inspection des aliments
www.inspection.gc.ca 
1 866 463-6017, du lundi au vendredi, de 8 h à 16 h

Conseil québécois des espèces exotiques envahissantes
http://agrile.cqeee.org/