En raison des risques que peuvent entraîner les pesticides pour l’environnement et la santé, la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu n'utilise plus d’herbicide ni de pesticide dans l’entretien des terrains publics.
 
Ainsi, dans les plates-bandes municipales, les végétaux indésirables sont éliminés grâce à un jet d’eau bouillante à 280ºF qui tue le plant par contact. Du paillis est épandu sur les aménagements et du compost est utilisé comme fertilisant naturel.


Protéger la santé humaine

Les pesticides peuvent être dangereux pour la santé humaine. Les enfants sont particulièrement vulnérables aux effets nocifs des pesticides en raison de leur physiologie (immaturité du système immunitaire, épiderme plus perméable).  Ils y sont aussi plus exposés en raison de leurs comportements (tendance à porter des objets à la bouche, par exemple). Les animaux de compagnie sont également vulnérables à ces produits.


Protéger l’environnement

L’utilisation des pesticides peut entraîner la contamination de l’eau, de l’air et du sol. Elle rejoint ainsi les organismes non visés par l’application de ces produits et a donc un impact négatif sur la biodiversité.


Changer les références en aménagement

Les pratiques d’entretien des aménagements paysagers peuvent s’adapter à un environnement sans pesticides. Ces changements doivent toutefois passer par des références différentes quant à l’aménagement et à l’apparence des espaces verts.  Ainsi, les paysagistes et leur clientèle doivent faire preuve d’une tolérance nouvelle à l’égard des « mauvaises herbes » telles les pissenlits.  En outre, tolérer une repousse plus longue du gazon permet d’enrayer naturellement l’invasion de mauvaises herbes.


Pour information

Pour connaître les normes édictées en matière d’usage des pesticides, consultez le site du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs.