En vertu de la règlementation municipale, les citoyens dont la propriété ou le commerce est muni d’un système d’alarme doivent en informer le Service de police afin que celui-ci puisse les joindre en cas d’intrusion ou de fausse alarme.
 

 


PROCÉDURE À SUIVRE

Vous devez enregistrer le formulaire une fois complété à l'écran et le transmettre au Service de police en cliquant sur le bouton "Transmettre" en bas de page.  Le formulaire sera automatiquement acheminé par courriel.

Le formulaire imprimé et dûment complété peut également être acheminé au Service de police :

  • Par télécopieur (formulaire imprimé) : 450 359-2553
  • En personne : remettre à l'accueil du Service de police
  • Par la poste : Service de police de Saint-Jean-sur-Richelieu, Division Protection du citoyen, 325 rue MacDonald, Saint-Jean-sur-Richelieu  QC  J3B 8J3

SYSTÈMES D’ALARMES NON INSCRITS AU SERVICE DE POLICE

Lors du déclenchement d’une fausse alarme, les policiers appelés sur les lieux remettront à l’occupant ou au propriétaire d’un système d’alarme non recensé un avis l’enjoignant à procéder à l’inscription au registre ainsi que le formulaire prévu à cet effet. Il est à noter qu’en l’absence du propriétaire, ces documents seront déposés dans la boîte aux lettres. 
 
L’occupant ou le propriétaire devra alors remplir le formulaire d’inscription et le transmettre au Service de police dans un délai maximal de 72 heures.  Dépassé ce délai, des billets d’infraction seront remis en vertu de la règlementation municipale ainsi qu’à toute personne qui comptabilisera plus de trois visites inutiles durant la même année civile sur sa propriété protégée par un système d’alarme.



CONSÉQUENCES COÛTEUSES POUR LE CITOYEN ET LA MUNICIPALITÉ

Les conséquences d’omettre d’inscrire son système d’alarme au registre sont multiples et coûteuses, tant pour les citoyens que pour la municipalité. En plus de recevoir l’avis de 72 heures l’enjoignant de s’inscrire au registre du système d’alarme, un propriétaire s’expose à des frais lorsque les intervenants d’urgence sont dans l’obligation d’entrer dans le bâtiment, d’arrêter l’alarme et de barricader les entrées en l’absence des propriétaires. À la quatrième fausse alarme et au-delà de ce nombre, le propriétaire s’expose par ailleurs à des amendes supplémentaires.

Véritable nuisance collective, les fausses alarmes représentent le quart des déplacements des pompiers dans une année. Pour les policiers, le taux de déplacements pour fausses alertes de systèmes d’alarme a représenté 9,5% des appels en 2013. Des opérations sont aussi repoussées ou ne sont pas réalisées en raison de ces déplacements inutiles.

Afin d’éviter les fausses alarmes, il faut s’assurer d’entretenir adéquatement son système d’alarme et de le remplacer lorsqu’il est désuet.


POUR INFORMATION

Pour de plus amples informations, communiquez avec la section Prévention et relations communautaires au 450 359-9222 poste 2618.