La Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu possède un équipement précieux inscrit au Registre des biens culturels du Québec : une pompe à incendie de marque Silsby datant de 1876.

Chauffée au charbon, la pompe à vapeur Silsby était tirée par des chevaux.  Acquise en 1876, elle sera remisée en 1941 après 64 ans de loyaux services.  Classée bien culturel en 2009, la pompe Silsby a fait l’objet d’une restauration partielle depuis sa classification.

La valeur de cette pièce muséale est inestimable en raison notamment de sa rareté.   Elle exhibe encore en grande partie sa peinture originelle et la plupart des éléments qui la composaient initialement.

Aujourd’hui, quelques rares villes et musées à travers le monde ont conservé ce type de pompe.  Il n’existerait que quatre exemplaires de cette pompe au Canada, dont celle du Service de sécurité incendie de Saint-Jean-sur-Richelieu qui serait la plus ancienne.

Consultez la galerie de photos.


 


EXPOSITION PERMANENTE

En juin 2017, le Musée du Haut-Richelieu inaugurait son exposition permanente Le Haut-Richelieu : D’eau, de terre et de feu à l’intérieur de laquelle la pompe Silsby tient une place centrale dans la section arrière du musée qui constituait à l’époque la salle de pompe.  C’est ainsi qu’après d’importants travaux de restauration du musée, la pompe Silby est revenue à son lieu d’origine pour former aujourd’hui un attrait de taille au cœur de l’exposition.



​La petite histoire de la pompe

​Le matin du 18 juin 1876, un incendie éclate à la scierie Bousquet du vieux Saint-Jean, alimenté par un fort vent du sud. Pour ajouter aux malheurs, l’unique pompe à eau existante est hors d’usage. Malgré les efforts déployés et l’assistance des pompiers de Montréal puis ceux de St.Albans au Vermont, le feu se propage rapidement. La majeure partie du centre-ville est ravagée par les flammes : de la voie ferrée du Canadien National au sud à la rue Saint-Charles au nord, et de la rivière à l’est à la rue Champlain à l’ouest.  De ce quadrilatère, il ne reste que cendres et désolation.

Six jours après ces tragiques événements, le 24 juin 1876, le conseil municipal fait l’acquisition d’une pompe à vapeur à traction hippomobile à la Silsby Manufacturing Co., pour la somme de 3 700 $. La pompe est chauffée au charbon.  Elle remplace la pompe à bras, ce qui facilite le travail des volontaires qui s’épuisaient à obtenir un jet d’eau suffisant, et augmente l’efficacité des pompiers lors de sinistres.

Restaurée en 1898 pour en réparer la chaudière, la pompe Silsby est remisée en 1941 après 64 ans de bons services.  Le 23 septembre 2009, elle est officiellement classée bien historique par le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine.

​Caractéristiques de la pompe
  • ​Pompe Silsby, modèle 534, fabriqué en 1876
  • Il s’agit du 9e modèle de fabrication
  • Roues originales entièrement en métal
  • Poids : 2 850 kg
  • Dimensions : 4,27 m de longueur et 1,83 m de largeur
  • Nombre de cylindres : 2
​Historique du Service de sécurité incendie

​Peu après l’achat de la pompe le 30 juin 1876, le premier « département de feu » est fondé à Saint-Jean. Le 28 janvier 1877 est officiellement inaugurée la Station de pompes, première caserne du Service d’incendie, et la seule ayant abrité la pompe Silsby.  Située derrière l’édifice du Musée du Haut-Richelieu, du côté de la rue Longueuil, la caserne abrite également une voiture à hoses et une voiture à échelles, chacune tirée par des chevaux.

Le nom du capitaine L. Jones est inscrit sur la pompe Silsby, en hommage au premier chef du Service d’incendie de la Ville.

 

Paru dans le magazine Complicité
Dans l’univers de Fernand Poirier