DES AUTOBUS ÉCOPERFORMANTS ET ACCESSIBLES


En vue de réduire les obstacles à l’intégration des personnes handicapées, la municipalité a acquis des autobus à plancher bas munis de rampes d’accès sur toutes les lignes urbaines.

Les personnes se déplaçant en fauteuil roulant ou à mobilité réduite ont donc maintenant accès au transport en commun régulier.

Consultez le dépliant.
 

Avantages


• Alternative intéressante au transport adapté puisqu’il offre plus de flexibilité
• Pas nécessaire de réserver son transport : il suffit de se présenter à un arrêt d’autobus!


Équipement autorisé dans les autobus

• Poussette
• Déambulateur
• Fauteuil roulant - 2 places par autobus (les quadriporteurs ne sont pas admis)



​Consignes aux personnes à mobilité réduite pour monter à bord

1. Comment monter à bord

  • À l’arrêt, soyez visible et signalez au chauffeur que vous désirez monter à bord.
  • Tenez-vous à bonne distance de la rampe pendant qu’elle se déploie.
  • Montez le premier.  Pour un embarquement sécuritaire, le fauteuil doit être muni d’un système anti-bascule.
  • Payez votre passage et dirigez-vous vers la zone réservée.
  • Appuyez le dos au fauteuil au coussin de retenue et fixez-le à l’aide des sangles.
  • Attachez votre ceinture et dégagez l’allée centrale.
  • Assurez-vous de bien appliquer les freins du fauteuil roulant ou du déambulateur.

2. Débarquement

  • À l’approche de votre destination, appuyez sur le boutin d’arrêt pour descendre.
  • Laissez les autres passagers descendre.  Détachez le fauteuil avant de retirer les freins.
  • Attendez que la rampe d’accès soit déployée.  Descendez en abordant la rampe d’accès de face.

3. Règles d’utilisation

  • L’utilisateur doit avoir un degré d’autonomie suffisant pour utiliser le transport régulier seul.  Le chauffeur ne peut quitter son poste pour l’assister en cas de besoin.
  • Un accompagnateur est requis si la personne ne peut monter et descendre seule.
  • Les billets de transport adapté sont acceptés à bord du transport régulier.  Le passage est gratuit pour l’accompagnateur sur présentation de la carte d’admission au transport adapté.

 

 





Visionnez la vidéo intitulée :
Le transport collectif régulier : une alternative flexible et sécuritaire au transport adapté




PLAN DE DÉVELOPPEMENT VISANT À ASSURER LE TRANSPORT EN COMMUN DES PERSONNES HANDICAPÉES

Soucieuse d’offrir un service de transport en commun de qualité à l’ensemble des citoyens, la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu souhaite une meilleure accessibilité de ses services aux personnes ayant des limitations.

À cet effet, la Ville a présenté en juin 2012 un plan de développement quinquennal visant à assurer le transport en commun des personnes handicapées.



Document à feuilleter

Document à télécharger

Ce premier plan s’arrime à la Loi assurant l’exercice des droits des personnes handicapées en vue de leur intégration scolaire, professionnelle et sociale ainsi qu’à la politique québécoise du transport collectif.  Il s’inscrit également dans une démarche à long terme qui apportera assurément des changements significatifs dans les processus municipaux. 

La stratégie de mise en œuvre du plan de développement découle d’une démarche conjointe avec celle mise de l’avant dans le cadre de l’élaboration du Plan d’action visant la réduction des obstacles à l’intégration des personnes handicapées. Les deux démarches sont complémentaires et visent globalement un objectif commun soit d’offrir des services municipaux plus accessibles pour ainsi permettre une meilleure participation sociale des personnes handicapées.

 
​Les axes d’intervention
​Pour encadrer les mesures à réaliser, la Ville a ciblé et regroupé ses axes d’intervention afin de mieux orienter ses actions :
 
Administration​ Sensibiliser de façon continue​
Informations et communications​ Informer et communiquer efficacement​
Relations transporteurs
et usagers
Améliorer les interactions dans le respect des besoins​
Infrastructures​ Concevoir et adapter les aménagements
de façon à faciliter les déplacements​
Véhicules
(autobus et taxibus)
Accueillir et accommoder le plus grand nombre d’usagers​
Sécurité​ Assurer une sécurité adéquate​
Services​ Poursuivre la fiabilité des services vers une meilleure accessibilité​
  
 ​
​Les collaborateurs
Comité de coordination

Pour s’assurer de l’atteinte des objectifs relativement au plan de développement, un comité de coordination composé de Germain Poissant, conseiller municipal responsable de l’accessibilité aux biens et services municipaux, Michelle Hébert, directrice générale adjointe, Marie Côté, coordonnatrice des services aux personnes handicapées et de Luc Côté, directeur du Service des transports et mobilité urbaine, a été formé.
Afin de veiller au développement et à l’application du plan de développement, M. Luc Côté a été nommé coordonnateur du plan de développement.


Table de concertation des associations de personnes handicapées du Haut-Richelieu
La concertation du milieu constitue une étape incontournable pour l’identification des obstacles. Afin de bénéficier de l’expertise et de la connaissance de la situation et des besoins des personnes handicapées, la Ville travaille en étroite collaboration avec la Table de concertation des associations de personnes handicapées du Haut-Richelieu


Comité expert
Pour effectuer l’analyse des obstacles identifiés et ainsi proposer des solutions, un comité expert d’évaluation a été créé. Ce comité est composé de représentants de l’Institut Nazareth et Louis-Braille, des Services de réadaptation du Sud-Ouest et du Renfort, du Centre montérégien de réadaptation, de l’Office des personnes handicapées du Québec, du Centre de services de santé et de services sociaux, de certains services municipaux, du coordonnateur au plan de développement et de la coordonnatrice des services aux personnes handicapées.


Équipe de travail interne
L’exercice de priorisation des mesures à réaliser a été effectué par l’équipe de travail interne, composée du personnel administratif du transport. Pour effectuer cette tâche, une grille de travail a été élaborée avec le soutien de la Ville de Victoriaville, précurseur de l’application du principe d’accessibilité universelle.​